Sans toutefois jeter de discrédits sur le Togo, cette section vise à présenter aux Occidentaux les extrêmes difficultés auxquelles les Togolais font face quotidiennement.

Lomé, considérée comme une ville petite et animée, couverte de la tête au pieds en rouge, la poussière sablonneuse sur laquelle elle est assise. La plupart des pauvres bâtiments couverts de tôles rouillées, de pailles viennent à point nommé témoigner de leur nature de délabrement. De cet état font partie des hôpitaux dans lesquels aucun Occidental n'aurait rêvé entré lorsqu'il serait malade. En de pareils endroits plusieurs patients dorment sur le sol. Par moment on exige d'eux des pourboires afin d'avoir accès aux soins intensifs tel que l'oxygène; ce phénomène est dû aux salaires dérisoires et irréguliers que perçoivent le personnel soignant.

Lomé manque de toutes les infrastructures qui constituent la colonne vertébrale que tout pays doit avoir telles que: économie stable et emplois, des routes à bon état; des nécessaires domestiques et le contrôle de la pollution. En effet, Lomé n'a pas de toilettes publiques ou de politiques de vulgarisation de poubelles dans la ville. Les rues y servent de résidences pour certains, qui, tout simplement n'ont pas de choix. L'eau potable, ne couvrant pas toute la ville, les Loméens sont ainsi obligés d'aller en chercher plus loin et qu'ils transportent dans des bassines sur leur tête.

En ce qui concerne l'éducation, il faut souligner l'effectif pléthorique des salles de classe où parfois on compte plus de soixante élèves pour un enseignant. Malgré le caractère très exigé de ces classes, c'est avec curiosité, espoir que ces enfants, bien dévoués et déterminés surmontent de nombreuses difficultés tout juste pour achever leurs études supérieures. Le soi-disant "éducation gratuite" est bel et bien inaccessible à bon nombre de parents à Lomé.

Il faut aussi souligner dans cette ville l'existence de la corruption de la police. Le soi-disant "gouvernement démocratique" qui est au pouvoir depuis plus de trente-sept ans. Un régime caractérisé par une pauvreté généralisée qui gagne la majorité de la population. A ce problème s'ajoute tout dernièrement celui de l'épidémie du SIDA qui infecte 5,95% de la population.

Vous pourriez, volontiers constater à travers la plus proche fenêtre et partant de là à travers le monde que vous connaissez bien et que vous haïssez probablement de temps en temps. Cela parait actuellement comme un paradis. C'est ce que cela est. Peut-être vous pourriez commencer à demander pourquoi c'est ainsi que certains de nous se réjouissent d'être du "premier-monde" alors que la majorité de la race humaine négligée de cette carte d'or. La réponse à une telle question n'est pas du tout confortable. C'est, toutefois, une partie d'une connaissance essentielle qui devrait faire partie de chaque et de tous les pas que nous posons sur cette terre.